Editorial

Mobilisons-nous

L’inclusion dans le Robert du pronom iel pour indiquer ceux qui ne veulent se classe comme il ou elle, la décision de la Cour Suprême de permettre à la communauté LGBT d’entendre leur demande en vue d’annuler l’article 250 de la Constitution criminalisant la sodomie, ainsi que de nombreuses initiatives relevant de l’industrie de bande dessinée et des dessins animés, ceux-ci et tant d’autres démontrent l’immense influence que peut avoir la communauté LGBT sur les opérateurs économiques, ou encore les moyens immenses dont elle dispose pour faire avancer sa cause.
Ce qui nous amène à nous interroger sur la position que les Musulmans devraient adopter face à cette puissante machine de guerre.
Un premier postulat : Allah (swt) nous a créés d’un mâle et d’une femelle afin que nous puissions procréer. L’Islam n’oppose pas les hommes aux femmes, ni ne promeut-elle une quelconque compétition entre les hommes et les femmes. Les hommes ne seront pas privilégiés en termes de récompense, ou pour l’accès au paradis. Pour le Créateur, la piété, taqwa, n’a pas de genre, car c’est celui qui est le plus pieux ou la plus pieuse qui est plus proche d’Allah.
Deuxième postulat : Allah (swt) nous rappelle dans le verset 110 de la troisième sourate, qu’Il a fait de nous la meilleure communauté, qui invite vers le bien et interdit le mal. En présence des péchés des dépravés, le Musulman a le devoir d’agir pour dénoncer, voire éradiquer le mal.
Devrait-on pour autant nous engager dans des actions énergiques, qui pourraient engendrer la violence, face aux déséquilibrés sexuels? Les actions éclatantes, telles que les manifestations, ne servent, à notre avis, que très peu notre cause. Car, elles peuvent entrainer une escalade de violence, dont les bénéficiaires ne seront autres que ceux contre lesquels elles sont dirigées. Car, ceux-ci veulent avant tout se faire passer pour des victimes dont on veut priver de leurs soi-disant droits.
Il est temps que les croyants et fidèles musulmans et catholiques, en particulier, adoptent une position commune sur la question. En attendant qu’un tel dialogue se concrétise, il convient aux Musulmans de réfléchir en vue de dégager la meilleure stratégie pour protéger nos enfants contre les tentations que posera, par exemple, la légalisation du mariage gay ou le changement de genre.
Mobilisons-nous pour sauvegarder nos valeurs et protéger la cellule familiale.
Abu Fawaz

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn