Featured International

Jérusalem Oriental, capitale de la Palestine, selon l’OCI

La déclaration de Trump en vue de transférer l’ambassade des Etats Unis à Jérusalem aura eu, au moins un effet positif. Elle a pu fédérer les états membres de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI). L’OCI a, en effet, déclaré lors d’un sommet en Turquie, la partie Est de Jérusalem capitale de la Palestine, une preuve, s’il en fallait, de la détermination des Musulmans à ne pas se laisser faire sur le processus de paix.

Ce fut une semaine après la déclaration de Trump de faire de Jérusalem la capitale d’Israël, que les leaders musulmans ont appelé tous les états du monde à reconnaitre la Palestine et Jérusalem Oriental comme sa capitale. L’OCI a aussi affirmé son engagement pour une paix juste fondée sur le principe de deux états.

Elle a aussi fait appel à l’ONU en vue de “mettre un terme à l’occupation israélienne » de la Palestine et déclaré l’administration Trump responsable de toutes les conséquences de sa décision illégale. L’OCI estime cette déclaration dangereuse visant à changer l’entité légale de la cité nulle et illégitime. Les 57 états membres de l’OCI sont déterminés à rompre toutes relations diplomatiques avec des états qui emboiteraient le pas aux Etats Unis en reconnaissant Jérusalem capitale d’Israël.

Yousef al-Othaimeen, secrétaire général de l’OCI, a affirmé que la décision des US est une violation du droit international et une provocation des sentiments des Musulmans du monde entier. Il estime que celle-ci créera une instabilité dans la région and dans le monde.

Pour sa part, le président palestinien, Mahmoud Abbas a affirmé que les Etats Unis se sont disqualifiés des discussions de paix éventuelles en démontrant son parti pris en faveur d’ Israël. La démarche de Trump est en violation du droit international, a affirmé Abbas. Jérusalem est et sera toujours la capitale de la Palestine.
Le sommet d’Istamboul avait réuni une vingtaine de chefs d’états, l’Arabie Saoudite ayant choisi de n’y déléguer qu’un haut officiel du ministère des Affaires étrangères. D’autres, à l’instar de l’Egypte, y avaient délégué leur ministre des Affaires étrangères.

La démarche de Trump a provoqué une vague de protestation de l’Asie, à travers le Moyen orient, en passant par l’Afrique du Nord dangereuse pour dénoncer celle-ci, des milliers de personnes descendant dans les rues.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn