International

Journée Internationale de la Femme marquée par le 80e jour de détention pour Ahed Tamimi, 16 ans, en Israël

Alors que le monde célèbre la Journée internationale de la Femme, ce jeudi 8 mars, aucune des pseudo- championnes de la liberté de la femme, ne semblent se souvenir que trois femmes, Ahed Tamimi, 16 ans, sa mère Nariman et sa cousine, Noor, 20 ans, sont injustement incarcérées dans les prisons israéliennes.
12 chefs d’accusations auraient été retenues contre Ahed Tamimi, l’adolescente filmée en train de frapper deux soldats israéliens en décembre dernier. Elle fut arrêtée après qu’une vidéo la montrant affronter des soldats israéliens devant leur maison au village de Nabi Saleh, soit postée sur la toile. L’incident eut lieu quelques instants après que le cousin d’Ahed, 15 ans, eut été atteint par une balle en caoutchouc en plein visage, causant une hémorragie interne. La cousine d’Ahed, Noor, 20ans ainsi que sa mère, Nariman, furent arrêtées par la suite.
Selon Gaby Lasky, leur avocat, parmi les charges retenues contre Ahed, se trouvent une agression contre un soldat israélien, interférence dans le travail des soldats ainsi que deux incidents de jets de pierre datant du passé. Nariman est accusée d’incitation pour avoir postée la vidéo ainsi que d’agression. Les autres charges, pour des agressions alléguées, n’ont aucun lien avec la vidéo.
La famille Tamimi est reconnue pour leur activisme à Nabi Saleh. Alors qu’ Ahed est détenue pour la première fois, sa mère Nariman a été arrêtée au moins cinq fois dans le passé. Selon Lasky, Ahed pourrait être condamnée pour un longue période.
Ahed Tamimi est devenue pour les Palestiniens une icône de la lutte contre l’occupation israélienne. L’adolescente s’est fait connaître ces dernières années dans des confrontations avec l’armée israélienne. Les médias israéliens la qualifient de « provocatrice ».

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn