Actualité International

L’Eglise face à un tsunami

Pour la première fois depuis 2000 ans, un pape fait l’objet d’une demande de démission de la part d’un cardinal. Cela s’est passé lors de la visite du Pape Francois en Irlande le mois dernier. La fronde est venue de l’Arche Evêque Vigano qui accuse le Pape de couvrir les frasques de l’ex-Arche Evêque de Washington, ancien Cardinal McCarrick qui avait fait l’objet de sanctions par le Pape Benedict XVI. Non seulement le Pape Francois aurait-il enlevé les sanctions qui pesaient sur McCarrick, il en aurait fait son conseiller.
Il faut souligner que, lors de sa tournée irlandaise, Francois avait reçu huit victimes d’abus sexuels et avaient « imploré le pardon de Dieu ». Ceux-ci avaient victimes de sévices sexuels de la part du clergé et autres pontes de l’Eglise catholique. Pour sa part, Vigano a révélé, dans un document de 11 pages, les nombreuses occasions où l’ex- Cardinal Arche Evêque Mc Carrick avaient commis des actes immoraux à l’encontre de générations de séminaristes et de prêtres. Vigano soutient avoir informé le pape aussi loin que 2013. Il accuse Francois de n’avoir pas agi avec diligence sur des cas d’abus sexuels et d’avoir ainsi toléré McCarrick, d’où son appel en faveur de la démission du pape François. Carrick avait du démissionner en tant que Cardinal en juillet dernier.
Il faut aussi relever qu’ un grand jury aux Etats Unis a récemment révélé, suite à une enquête sur des cas de conduit immorale et d’a bus sexuels, que 300 prêtres avaient abusés de plus de 1000 enfants en Pennsylvanie, des cas que des haut officiels de l’Eglise auraient tente de couvrir.
Par ailleurs, lors de cette même visite en Irlande, le Pape François a recommandé aux parents dont les enfants auraient des penchants homosexuels de les faire soigner par un psychiatre. « Il y a beaucoup de choses à faire par la psychiatrie », avait déclaré le pape François interrogé sur ce que devraient faire des parents d’enfants homosexuels.
Le pape François a recommandé dimanche 26 août le recours à la psychiatrie lorsque des parents constatent des penchants homosexuels dès l’enfance chez leur progéniture, au cours d’une conférence de presse dans l’avion qui le ramenait d’Irlande à Rome.
Visiblement embarrassé, le Vatican a retiré ce lundi la référence à la « psychiatrie » dans la déclaration faite la veille par le pape, soulignant que le souverain pontife ne voulait pas évoquer cette question comme « une maladie psychiatrique ».
La société civile n’a pas manqué de recommander au Pape de faire faire un suivi psychiatrique aux prêtres pédophiles.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn