Opinions

Trahison

Les peuples musulmans du monde entier vivent avec tristesse et un sentiment de révolte la trahison par les chefs d’Etats Musulmans du peuple de Jammu-Cachemire. Il est inacceptable que le prince héritier de l’Arabie Saoudite, Mohamed Ben Salman, dont Trump affirme que c’est lui qui gouverne, ait tourné le dos à Allah et Son Messager (s) en soutenant ouvertement l’extrémisme hindou après l’annexion du Jammu-Cachemire à l’Inde le mois dernier.
Les musulmans du monde entier craignent que l’état de Jammu-Cachemire devienne le nouveau Gaza, soit une nouvelle prison à ciel ouvert avec, en prime, la présence de plus de 600 000 soldats sur le territoire. Fort du soutien des chefs d’Etats musulmans, à l’exception d’Erdogan, dont le silence sur l’annexion du Jammu- Cachemire à l’Inde est révoltant, le Premier ministre indien, Modi peut se vanter d’avoir allumé la mèche provoquant une situation de violence perpétuelle et d’instabilité sur un territoire jusqu’ici autonome. Et ce la, avec les bénédictions de ses frères arabes, qui font la queue pour lui octroyer les plus hautes distinctions de leur pays respectif.
Il est déplorable que les chefs d’états arabes aient rejeté l’appel d’Allah, qui affirme au premier verset de la sourate 60 : « O vous les croyants ! Ne prenez pas pour alliés Mes ennemis et les vôtres el leur manifestant de l’amitié. .. » Ils ont aussi oublié l’avertissement d’Allah, à la fin du même verset : Quiconque, parmi vous, agit ainsi s’égare hors du chemin droit. »
En vrai stratège, le PM indien, dont le parti est l’arme politique de l’organisation extrémiste hindou RSSS, s’est assuré du soutien de ses frères, dont les mains sont taches du sang de musulmans. Il est épaulé, d’un coté, du PM israélien Netanyahu, dont les crimes en Palestine sont légions, et d’e l’autre, du saoudien Ben Salman, dont les mains sont encore tachées du sang des civils massacres au Yémen et celui du journaliste Jamal Khashoggi, assassiné en Istambul.
Il convient aussi de relever l’absence de prise de position du gouvernement mauricien sur le blackout imposé par Modi sur le Jammu-Cachemire. Le gouvernement semble poursuivre sa politique de l’autruche, la même politique face au lynchage public en Inde, à l’incarcération de plus d’un million de musulmans dans des camps de concentration en Chine, à la purification ethnique au Myanmar, aux massacres en Syrie et au Yémen, et à l’assassinat de Jamal Khashoggi.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn