Soutien aux prisonniers Palestiniens
Actualité Featured

Soutien aux prisonniers Palestiniens

Un Comité mauricien pour la Libération des prisonniers Palestiniens (CMLPP) a été constitué, la  semaine dernière, à Port Louis par le Centre de Documentation sur l’Islam (CDI), avec la participation active de l’avocat Rama Valayden. Lors de sa présentation, Me Valayden a précisé que ce comité a été mis sur pied à la demande de Hamas, organisation de  résistance au même titre que l’ANC et la SWAPO. « Il n’y a rien de terroriste dans cette action ».

L’objectif de ce comité est de sensibiliser la population mauricienne sur les conditions de détention des prisonniers Palestiniens, hommes, femmes et enfants,  en Israël, mais aussi de soutenir tout action internationale en faveur de la libération de ceux-ci. Le CMLPP vise aussi à former des avocats mauriciens aux lois internationales telles que la Convention de Genève et la Convention sur le génocide, en vue de les équiper pour apporter leur soutien à des actions internationales.

Dans son discours, Yousouf Joomun, président du CDI, a brièvement expliqué que l’action de ce comité est motivée par le désir de justice, en réponse à l’ordre d’Allah relative au choix de l’homme en tant que Khalifah. Il a invité toutes les personnes  de bonne volonté à se joindre à ce comité dont la tâche sera difficile mais, dont les résultats dépendent uniquement du Créateur.

Rama Valayden a commencé son discours en déplorant le manque de soutien des mauriciens, de certains musulmans en particulier, qui n’arrivent à boycotter Pepsi et Mc Donald, parmi d’autres produits qui soutiennent le génocide. Il a demandé à l’audience de réclamer des partis politiques en lice pour les prochaines élections, s’ils couperont toute relation avec Israël, aussitôt au pouvoir. Il a aussi souligné la nécessité pour le gouvernement mauricien de soutenir déjà l’initiative du Sud Afrique à la Cour internationale de justice. Il a, en passant, critiqué une banderole d’un parti politique, qui, dit-il, dégage une odeur d’hypocrisie.

Il a poursuivi sa présentation en déplorant le manque de soutien de la presse locale, presse écrite et parlée confondues. Il a fait remarquer que, depuis le début du génocide, pas un seul journal n’a consacré sa Une sur cette violation grave des lois internationales. Il a aussi dénoncé la manipulation des photos dans la presse.

La réunion de lancement du CMLPP fut présidée par Umar Dauhoo, éducateur et membre du CDI, qui lors de ses interventions, a attiré l’attention sur la détention administrative en Israël, les violations, par ce pays, des conventions internationales qui condamnent, entre autres, le refus des soins aux prisonniers et la privation de nourriture.