Actualité

Chagos: Maurice déterminée à défendre la décolonisation complète de son territoire

Apres la victoire obtenue par Maurice aux Nations Unies l’année dernière, et malgré le faux-pas apparent de Pravind Jugnauth, ce sera au cours du trimestre courant que se jouera la partie sur l’archipel des Chagos, qui a été excisé unilatéralement par Londres à la veille de l’Indépendance le 12 mars 1968, avec les soumissions, même si les résultats ne seront annoncés qu’en 2019 probablement.

Une première étape dans le long combat contre la Grande-Bretagne pour la souveraineté de Maurice sur l’archipel des Chagos sera franchie le 30 janvier prochain. La Cour internationale de Justice de La Haye sera alors en présence des premières Written Submissions des parties intéressées, à savoir, Port-Louis, Londres et Washington, principalement. Subséquemment, le gouvernement mauricien devra se préparer à formuler la riposte aux arguments avancés dans le cadre de cette Request for Advisory Opinion contre la Grande-Bretagne sur les Chagos.

Sur le plan local, des forces vives, dont le Komité Diego, craignent que la position du Premier ministre lors de son intervention à la tribune des Nations unies le 21 septembre dernier aux Nations Unies n’affaiblissent le cas de Maurice. Ils s’insurgent contre le « faux pas » diplomatique commis à l’encontre du dossier des Chagos par le Premier ministre. Après avoir analysé en profondeur les éventuelles répercussions de l’appel de Maurice aux États-Unis en vue d’ouvrir des négociations sur le dossier des Chagos et de la base militaire de Diego Garcia, le Komité Diego demande au chef du gouvernement « de se ressaisir, vu que sa démarche diplomatique et politique à ce sujet constitue une absence totale de principes ».

Le Komité Diego se demande comment le Premier ministre et ses plus proches Advisers auraient pu prendre la décision de faire appel aux Nations unies dans la conjoncture politico-diplomatique. « The question of Chagos, including Diego Garcia, after the vote at the UN on 22 June, 2017, is firmly before the ICJ. Pour le Komité Diego, le « faux pas » de Pravind Jugnauth ne s’arrête pas à ce point spécifique. « The Prime Ministre went further. He said that he is, in the name of the Mauritian State, considering a long-term lease with the USA for Diego Garcia, where the USA’s military base is.

Le Komité Diego maintient que la seule voie que doit emprunter Maurice est la fermeture de la base militaire des Américains à Diego Garcia et la dénucléarisation de la région.

Pourquoi les Musulmans sont-ils indifférents à la cause chagossienne ?

A l’exemple de l’ancien président Cassam Uteem, les musulmans, dont la foi exige qu’ils dénoncent les injustices et l’exploitation d’où qu’elles viennent, devraient montrer leur solidarité envers le peuple chagossien déraciné de leurs pays natal. Force est de constater que telle n’est pas le cas. La faute à qui ?

En effet, selon les observateurs, la question chagossienne n’intéresse que très peu de gens. Il semble que ce sont les considérations communales qui prévalent dans la décision de prendre ou pas de position.
Le problème de l’excision des Chagos du territoire mauricien devrait concerner tous les mauriciens, car il s’agit, comme l’a démontrée la récente position de Maurice aux Nations Unies, de compléter le processus de décolonisation de l’ile.

Le musulman devrait être davantage concerné de par sa foi. Il faut souligner que le Créateur nous exhorte souvent à inviter vers le bien et à interdire le mal. Et cette obligation fait partie des conditions pouvant qualifier l’Oummah de « meilleure communauté surgie pour l’humanité ». De plus, le Prophète Muhammad (s) a affirme que le meilleur parmi nous sont ceux qui dénoncent un tyran à visage découvert. Il convient aussi de rappeler le rôle joué par la base de Diego Garcia dans les conflits armés provoqués et alimentés par les Etats Unis. En guise de rappel, c’est de cette base que sont partis les missiles torpillant l’Iraq pour assouvir la vengeance aveugle du tristement célèbre Bush Jr.
Le musulman a le devoir de se souvenir. La cause chagossienne est une de dénonciation de l’exploitation des plus faibles par les plus forts. Le musulman n’a donc pas le droit à l’indifférence.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn