Editorial Featured Opinions

Les pyromanes embusqués

Le massacre de 60 Palestiniens près de Gaza récemment ne serait que le coup d’envoi d’importants développements au Moyen Orient. En effet, les observateurs s’accordent à dire que ces violences ne seraient qu’un moyen de détourner l’attention de ce que trament la fameuse bande de quatre. Ils veulent trancher le conflit Israélo-Palestinien en 2018 aux conditions de la droite israélienne.

La reconnaissance par Donald Trump, le 6 décembre dernier, de Jérusalem comme capitale d’Israël et sa décision d’y installer l’ambassade américaine la semaine dernière sont le premier volet de leur plan. Convoqué à Riyad par Mohamed Bin Salman, le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, aurait reçu notification de ce plan, et le maître de l’Arabie saoudite lui a donné, selon Jeune Afrique, deux mois pour l’accepter.

Faute de quoi Mahmoud Abbas sera démis de ses fonctions et remplacé. On trouvera bien un autre Palestinien disposé à être le gouverneur stipendié d’un non-État palestinien calqué sur ce que furent les bantoustans sud-africains. Il pourra se donner pour capitale une banlieue de Jérusalem.

Depuis leur installation au pouvoir de leur pays respectifs, il y a un peu plus d’un an, les médias du monde entier accordent à leurs moindres faits et gestes une attention toute particulière. Ce sont l’ l’Américain Donald Trump, le Français Emmanuel Macron et le Saoudien Mohamed Bin Salman (MBS).

Tous les trois sont des hommes neufs, hissés au pouvoir suprême dans leurs pays respectifs il y a moins d’un an. À la tête de pays qui comptent. Le quatrième homme n’est autre que le gendre de Donald Trump,  Jared Kushner, promu conseiller spécial.

Les récents événements, dont le bombardement de la Syrie, confirment que cette « bande des quatre » que rien n’arrête est extrêmement dangereuse pour la paix dans le monde. Ces quatre hommes de droite, voire d’extrême droite, à la tête de pays riches et d’armées puissantes, se sont arrogé le droit de redessiner à leur guise la carte du Moyen-Orient. Ce sont des dynamiteurs. Parmi eux, deux trentenaires, intelligents mais inexpérimentés : un juif orthodoxe, Jared Kushner, et un musulman sunnite d’obédience intégriste, anti-iranien viscéral, Mohamed Bin Salman.

Néanmoins, il se pourrait que cette « bande des quatre » soit en réalité un panier de crabes, ou chacun tenterait de servir. A suivre, en attendant que les pays Musulmans décident de sortir de leur torpeur.

Abu Fawaz

 

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn