Rappels

Le Waqf, espoir de l’Oummah

La crise économique suivant la pandémie du Covid 19 a jeté au sein de grandes populations, que ce soit en Afrique ou en Inde, ou encore en Occident, l’anxiété et l’incertitude  quant à leur avenir économique.  Et pourtant, il existe une institution islamique qui a fait ses preuves, mais qui a été négligée, mais qui, de l’aveu de la Banque Mondiale, peut contribuer à l’allégement de la pauvreté. Il s’agit du waqf.

La solidarité en Islam est l’une des bases de la société à travers laquelle celle-ci peut atteindre le bonheur, la sécurité, l’unité et la paix. Cela signifie que chaque membre de la société devrait aider les personnes dans le besoin afin qu’elles puissent mener une vie décente et répondre à leurs besoins fondamentaux. Cela devrait être étendu à tous les membres de la société, musulmans ou non musulmans.

L’Islam appelle à l’entraide et à la préoccupation des membres défavorisés de l’Oummah en faisant profiter tout projet à certains de ses habitants ou à l’ensemble de la communauté. Ce geste est appelé Waqf, ce qui signifie une charité continue pour Allah (Exalté soit-Il). Tout au long de l’histoire islamique, les gens ont pris soin de puits à travers la création de waqf d’eau, l’éducation, les soins de santé, l’hébergement et d’autres projets socio-économiques bienveillants visant à réduire les dépendances économiques des pauvres.

Il existe trois principaux piliers de la société musulmane, à savoir: la cohésion sociale, la coopération sociale et l’autosuffisance.

Il y a un Hadith qui explique ces trois piliers. Le Prophète Muhammad (saw) a déclaré :

«Un croyant est pour un autre croyant comme les briques d’une structure de bâtiment solide (cimentée) qui sont solidaires les unes des autres»  (Sahih Boukhari, Volume, 1, livre 8, Hadith no. 46)

Le hadith mentionné ci-dessus montre que la structure du bâtiment est inutile tant que les différents composants ne sont pas adhérents et coopératifs. Une union plus étroite des cœurs et une plus grande affection sont nécessaires dans les relations humaines.

L’islam encourage les gens à adopter l’altruisme et à faire des sacrifices pour les autres. Le Quran a félicité les musulmans qui préfèrent répondre aux besoins des autres bien qu’ils soient en difficulté. Prendre soin des autres est une valeur primordiale inculquée par l’islam. Les sociétés musulmanes ont une histoire d’institutions du Waqf consacrées aux activités philanthropiques que nous gagnerons de faire revivre. .

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn