Actualité

Une ambassade israélienne bientôt à Maurice ?

Maurice, qui avait souvent suivi le mouvement des non-alignés dans sa relation avec Israël,  serait-il en passe de régulariser ses relations avec ce pays et ainsi établir des relations diplomatiques plus poussées avec l’usurpateur juif?

La question mérite d’être posée depuis la visite effectuée, en novembre dernier, à Maurice, par l’ambassadeur israélien, Gershon Kedar, ambassadeur itinérant pour le Botswana, le Zimbabwe, la Zambie et la Namibie. Cette visite ferait suite à la signature des traités de paix signés entre Israel et les Emirats Arabes Unis et Bahrein, en 2020, dans le cadre des Accords D’Abraham, accords qui auraient donné un coup d’accélérateur à la politique étrangère de ce pays en Afrique.

Selon un quotidien, dont on connait les sentiments pro-israélien, Kedar, qui attend ses lettres d’accréditation,  pourrait devenir le prochain ambassadeur israélien pour Maurice.

Au cours de sa visite, Kedar a affirmé que «l’État hébreu veut consolider ses relations avec les pays d’Afrique et avec Maurice. « Nous aurions voulu que cette visite ouvre la voie à des réalisations», a-t-il dit en prenant l’exemple de l’Inde, qui a toujours soutenu le camp arabe et n’a officialisé ses relations avec Israël qu’en 1992.

La référence à l’Inde ne serait pas fortuite. Il a précisé qu’Israël a  des relations bilatérales très harmonieuses avec l’Inde, dont l’ambassadeur en ce pays, ne serait, comme coïncidence, que l’époux de la Haut-commissaire indienne à Maurice, Nandini Singla. C’est ce qui explique aussi la visite effectuée, au début de son affectation à Maurice, au quotidien mentionné plus haut.

S’appuyant sur les Accords d’Abraham, l’ambassadeur désigné, Kedar aurait affirmé qu’il n’est pas incompatible d’entretenir des relations bilatérales avec Israël, même si l’on a une idéologie pro-palestinienne.

Il faut souligner que Gershan Kedar avait reçu un accueil chaleureux  de Keeshore Gungah, consul honoraire d’Israël à Maurice et d’Alain Soupe, président de l’Amicale Maurice/Israël et les membres de cette instance dans le centre de l’amicale à Forest-Side. Le diplomate israélien avait rencontré, selon le quotidien pro-Israël, les hauts fonctionnaires des ministères des Affaires étrangères et de l’Énergie. Ils ont aussi été reçus par Maneesh Gobin, ministre de l’Agro-industrie et par des officiels du Mauritius Research and Innovation Council et des représentants de la Chambre d’Agriculture et de la Chambre de Commerce et d’Industrie.

Appelé à dire ce qu’Israël attend en retour, Gershon Kedar déclare que les pays qui bénéficient de la coopération bilatérale avec Israël réaliseront qu’ils doivent enlever leurs visières et se débarrasser des préjugés qu’ils pouvaient nourrir à son égard. «Aux Nations unies, par exemple, il y a souvent des résolutions, qui sont contre Israël. Les pays avec qui nous coopérons comprendront que certains propos sont faux et ils arrêteront d’être systématiquement opposés à Israël. Cela demande un nouvel état d’esprit et cela prendra du temps pour que tous les pays le réalisent».

Soulignons que Maurice a des relations diplomatiques, l’ambassadeur ayant le statut de non-résident, depuis le temps où Jayen Cuttaree était ministre des Affaires étrangères. L’ambassadeur israélien a sa résidence à Pretoria, tandis que l’ambassadeur mauricien en Israël est posté au Caire.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn