Actualité

Contrat CEB- EC Telecom: y a-t-il conflit d’intérêt?

Le contrat accordé à la firme israélienne, réputée pour ses soutiens à l’armée israélienne, ECI Telecom a-t-il satisfait les conditions du Bid Evaluations Committee (BEC)? L’octroi de ce contrat à Fibernet Co Ltd, une filiale du CEB, serait-il teinté de conflit d’intérêt ?  Telle est la question que se posent de nombreux observateurs, dont un groupe de soutien aux peuples opprimés, eu égard au manque de transparence allégué dans cet exercice.

En effet, selon un quotidien en ligne, le président du BEC, Kesnalall Balgobin, qui est aussi le Chief Finance Officer du CEB, serait aussi et surtout un des directeurs du conseil d’administration de FiberNet Co Ltd, et dont le président n’est nul autre que Seety Naidu, soit en l’occurrence le Chairman du CEB…

Il faut savoir que le  Premier ministre adjoint et ministre de l’Énergie et des Services publics, Ivan Collendavelloo, avait du évoquer, au Parlement récemment, les deux sociétés nouvellement créées par le CEB, CEB FiberNet Co Ltd et ECI Telecom. C’était en réponse à une question du député de la majorité Bashir Jahangeer. Pourquoi devons-nous nous attarder à ces questions ?

D’abord, la première société est une filiale fraîchement créée du Central Electricity Board (CEB) pour la fibre optique. Plus précisément, le 11 octobre 2016, avec comme unique actionnaire, le CEB. Quant à la seconde, dont le siège social est en Israël, elle vient de rafler un contrat d’un montant de Rs 210 millions pour approvisionner le  CEB FiberNet en équipements de télécommunications. C’est en voyant de près le Bid Evaluation Report du comité institué au sein du CEB, pour évaluer les différentes offres de ce contrat que l’on arrive à relever des zones d’ombre.

Dans ce document , le Bid Evaluation Committee (BEC) relève que la société ECI Telecom essuie des pertes depuis trois ans. Puis, selon un rapport de KPMG, auditeur de la firme israélienne et de ses filiales, la compagnie, dans son bilan financier de 2015, stipule qu’elle est incertaine d’avoir recours au refinancing, pour remonter la pente.

Ce contrat accordé par le CEB à ECI Telecom, à travers sa filiale CEB FiberNet, est l’un des premiers contrats de plus de Rs 100 millions octroyés par l’organisme parapublic sans passer par le Central Procurement Board (CPB). C’est en août 2016 que la «Finance Act» a été amendée, exemptant, dans la foulée, le CEB et ses nouvelles filiales de l’obligation de recourir au CPB pour tout contrat de plus de Rs 100 millions.

Par ailleurs, la parti Lalit a ajouté sa voix au concert de protestations en révélant qu’ EC Telecom est une firme qui a des liens étroits avec l’armée israélienne. C’est ainsi, logique avec le soutien qu’il accorde  à la cause palestinienne, que Lalit réclame que le contrat avec EC Telecom soit rompu dans les plus brefs délais. Les Musulmans sauront-ils réagir ?

 

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn